Eero Saarinen est un des architectes qui a le plus marqué le XXème siècle. Son nom est associé à plusieurs chefs-d'œuvre dans de grandes villes américaines.

Eero Saarinen, l’architecte

Eero Saarinen naît le 20 août 1910, à Kirkkonummi, en Finlande. Fils de l’architecte Eliel Saarinen (architecte de renom en Finlande) et d’une mère artiste, il émigre aux Etats-Unis en 1923. Il acquiert la nationalité américaine par la suite et intègre l’Université Yale en 1931 pour étudier l'architecture. Son parcours professionnel commence dans l’entreprise familiale où il réalise des meubles. Après la Seconde Guerre Mondiale, Eero Saarinen contribue à la conception architecturale de plusieurs bâtiments.

Eero Saarinen, l’icône

""Gateway"

Eero Saarinen est à l’origine de nombreux immeubles monumentaux, notamment la Gateway Arch. En 1945, il fait une proposition de projet en réponse à un concours d'architecture dont l'objectif est la conception d'un mémorial. En 1947, l'équipe de Saarinen (composée de lui-même en tant que concepteur, de J. Handerson Barr en tant que concepteur associé, de Dan Kiley comme architecte paysagiste, de Lilian Swann Saarinen comme sculptrice et d'Alexander Girard comme peintre) est retenue pour réaliser ce projet architectural. Cette équipe est complétée par Hannskarl Bandel en tant qu'ingénieur structurel. Le projet Gateway Arch consiste en une arche installée dans le Jefferson National Expansion Memorial, situé dans le centre ville de Saint-Louis, Missouri, et symbolise la culture et la civilisation américaine. La construction démarre en 1963 et prend fin en 1965. Il est inauguré l’année suivante et fascine le public de l'époque avec sa structure en arc à 630 pieds de haut, soit 192 m. L’immeuble a coûté la bagatelle de 13 millions de dollars de l’époque.

Eero Saarinen, le succès

Eero Saarinen a gagné une solide notoriété aux États-Unis et une reconnaissance internationale avec le projet Gateway Arch réputé très avant-gardiste. Il a révolutionné le monde de l’architecture avec sa ligne aux influences internationales. Par ailleurs, l’architecte démontre, avec cette création, l’expression symbolique de l’identité américaine.

Décédé en 1961, Eero Saarinen laisse derrière lui de nombreuses œuvres considérées comme des références.